Archives de catégorie : Uncategorized

Epilation définitive : laser ou lumière pulsée

1. Différence d’action entre laser et lumière pulsée

Les LASERS

Les lasers sont des appareils médicaux de classe IV qui émettent une lumière parfaitement PURE et STABLE, à chaque instant.

Le faisceau lumineux émis par chaque laser est MONO-CHROMATIQUE (une seule couleur) parfaitement adapté à la cible à traiter : en l’occurrence la mélanine pour les lasers épilatoires.

Il est donc possible de prévoir les effets du laser sur la peau et de choisir l’appareil adapté à chaque peau et à chaque degré de bronzage.

Les LAMPES FLASH

#  Les « lampes flash » ou « IPL » sont des sources de lumière pulsée : la lumière pulsée est un mélange de plusieurs couleurs, elle est dite POLY-CHROMATIQUE, son spectre est LARGE (de 300 à 1200 nanomètres).

#  Il faut mettre un filtre pour sélectionner la couleur utile à un traitement. Dans une lumière pulsée (ou lampe flash ou IPL), l’intensité de chaque couleur varie dans le temps selon le filtre et l’usure de la source lumineuse.

Le rouge clair, l’orange, le jaune, le vert, le bleu, et pire ultra-violet sont des couleurs très agressives avec la peau.

Si on filtre trop ces couleurs, la lumière pulsée n’a plus assez de puissance.

Si on n’en filtre pas assez la lumière pulsée est trop agressive avec la peau.

#  Plus ennuyeux encore, le choix effectué varie dans le temps et selon l’usure des composants, si bien que l’on ne connaît pas la composition exacte de la lumière à chaque instant.

#  Son faisceau lumineux n’est pas cohérent et par conséquent, l’énergie qu’elle délivre à la cible est très inférieure au laser : on peut la comparer grossièrement à une grosse ampoule électrique.

# Les lampes flash ont été proposées comme solution alternative aux sources lasers car elles sont beaucoup moins onéreuses à l’achat.

2. Épilation lumière pulsée : les dangers

Dangers ophtalmologiques

# La lumière pulsée émet un rayonnement qui présente un risque élevé pour l’œil et pour la peau.

La très officielle Commission de Sécurité des Consommateurs (CSC) vient de mettre en garde le public contre les risques photobiologiques élevés de ces appareils pour l’œil et la peau.
La Commission de Sécurité des Consommateurs édite un rapport qui passe au crible 10 appareils à lumière pulsée « représentatifs » du marché.

Il apparaît qu’aucun appareil de lumière pulsée n’est conforme à la norme pour l’épilation à la lumière pulsée (norme NF 60601-2-57).
Plus grave, « les systèmes de sécurité équipant les appareils à lumière pulsée n’offrent pas une garantie suffisante pour empêcher une fuite de rayonnement en direction des yeux ».

La CSC conclut en demande aux pouvoirs publics d’agir : « la CSC recommande aux pouvoirs publics de mettre fin à l’incohérence consistant à tolérer de fait l’usage par des professionnels non titulaires du diplôme de médecine, d’appareils d’épilation à la lumière pulsée, alors que cette pratique est à ce jour interdite par la loi ».

 

Risques de brûlures sur les peaux mates

  • Une lampe flash ne peut pas prétendre épiler tous les phototypes.
  • Les peaux bronzées à noires doivent à tout prix éviter cette technique
  • Le risque de brûlure est très important : elles se traduiront par des hyperpigmentations +/- réversibles de la peau.

Nous vous rappelons que seuls les lasers Nd-YAG et les lasers à diode bénéficient d’une excellente tolérance sur tous les types de peaux.

 

3. Quelle technique choisir ?

  • L’épilation laser, connue depuis 20 ans est la plus étudiée des scientifiques : elle est reconnue pour son efficacité et ses effets secondaires minimes.

Le Dr Valérie GAILLARD est équipée à son cabinet de la plateforme SYNCHRO REPLAY de la société DEKA lasers comprenant :

  • Un laser ALEXANDRITE (longueur d’onde 755 nm) pour les peaux claires, non bronzées
  • Un laser Nd YAG (longueur d’onde 1064 nm) pour les peaux foncées, bronzées, métissées ou noires.

Il est important de souligner que l’usage du laser doit être fait de manière rigoureuse par un médecin formé et entrainé.

Le Dr Valérie GAILLARD pratique la technologie laser depuis de nombreuses années et est titulaire du DIUE (Diplôme Inter Universitaire Européen) des Lasers Médicaux.

Lorsque le laser est bien réglé et qu’il est manipulé par un personnel MEDICAL qualifié, il n’y a aucun risque de brûlure ni de cicatrice liée à l’épilation laser.

  • En matière de lumière pulsée, de nombreux appareils bas de gamme (peu onéreux) existent sur le marché, dépourvus de norme CE médical et de faible puissance.
  • Les patients, qui sont attirés par des offres commerciales alléchantes (faible nombre de séances, prix modiques), peuvent être amenés à payer un nombre important de séances lié au manque de puissance de l’appareil.

Nous vous recommandons également la plus grande prudence quant aux abus de langage : certaines annonces utilisent en effet le terme d’« épilation laser » alors qu’il s’agit d’épilation avec une lampes flash.

  • La différence de tarifs pratiqués entre une épilation laser et à la lumière pulsée se justifie par le coût de l’appareillage (très supérieur en terme de laser) et par l’expertise de votre médecin.

Conclusion

Vous devez donc choisir l’efficacité ET la sécurité.

C’est pour ces raisons  que le Dr Valérie GAILLARD utilise exclusivement des lasers.

Le Dr GAILLARD, de par son expérience, s’engage à vous garantir la fiabilité d’un traitement médicalisé.

LE TRAITEMENT DU MASQUE DE GROSSESSE

QU’EST-CE QUE LE MASQUE DE GROSSESSE ?

Le « masque de grossesse » ou mélasma est une hyperpigmentation acquise, irrégulière, brune ou brun-gris du visage. Il correspond à un dépôt excessif de pigment : la mélanine.
Cette pigmentation est souvent bilatérale. Elle touche très majoritairement  les femmes, entre 20 et 50 ans.
Ses localisations  sont surtout : les joues (pommettes +++), le front et la lèvre supérieure.
L’impact sur la qualité de vie est souvent très important avec la sensation d’avoir en permanence une peau « sale ».

LES FACTEURS FAVORISANTS

Le facteur déclenchant  est toujours l’exposition solaire mais le « masque de grossesse » survient souvent sur un terrain favorable :
– variations hormonales : grossesse ou certaines pilules contraceptives
– prédispositions génétiques et ethniques
– peaux mates
– nettoyages trop agressifs du visage => rôle aggravant du frottement
– certains médicaments dits photo-sensibilisants

LES TRAITEMENTS

Le « masque de grossesse » ou  mélasma est une MALADIE de la cellule pigmentaire, le mélanocyte.
Le traitement sera plus efficace si la une prise charge est  précoce (moins de 2 ans après l’apparition du « masque de grossesse »). Il sera plus long et difficile dans le cas d’un « masque de grossesse » ancien (supérieur à 2 ans) et profond.
Il sera très souvent nécessaire d’associer les différents traitements.

Il existe différents types de traitements qui doivent être associés avec un objectif triple :

  • Éliminer les cellules chargées en pigments
  • Stopper la pigmentation sans créer d’inflammation
  • Limiter la récidive


1/ LES AGENTS DEPIGMENTANTS EN CREME

■ L’HYDROQUINONE  =  molécule de référence
C’est le plus puissant inhibiteur de la synthèse de la mélanine.
Elle est interdite depuis 2000 dans tous les produits cosmétiques et n’est autorisée que sous forme de préparation magistrale prescrite par un médecin.
NB : une préparation magistrale est une préparation médicamenteuse effectuée par le pharmacien, pour un patient précis, suite à une ordonnance nominative du médecin.
Aucune crème à base d’hydroquinone n’est en vente libre en pharmacie, parapharmacie ou magasin de cosmétiques.
■  Les rétinoïdes (crèmes à la vitamine A)
■ Les acides de fruits : acide glycolique, acide azélaïque,   acide phytique, acide kojique
■ L’arbutine, d’origine végétale.
■ La vitamine C

2/ LES PEELINGS DEPIGMENTANTS  :  MELA PEEL et MELA PEEL FORTE

♦ Le MELA PEEL est utilisé dans le traitement des « masques de grossesse » récents (apparus il y a moins de 2 ans) ou jamais traités.
Le MELA PEEL (DERMACEUTIC) est un peeling professionnel médical indiqué dans le traitement des masques de grossesse récents.
Il est composé d’un complexe d’agents dépigmentants (acide phytique, acide kojique, acide salicylique rétinol, arbutine et acide lactique).

​♦ Le MELA PEEL FORTE,  récente innovation des laboratoires DERMACEUTIC, est utilisé dans les « masques de grossesse » anciens (apparus il y a plus de 2 ans) ou multi-traités.
Il est composé des mêmes agents dépigmentants que le MELA PEEL  associés à du résorcinol et de l’acide citrique.
Le MELA PEEL et le MELA PEEL FORTE nécessitent une préparation de la peau à domicile. Elle vous sera prescrite par votre médecin lors de la consultation initiale et sera débutée minimum 15 jours avant la réalisation du peeling.

LE PEELING DÉPIGMENTANT AU CABINET

Des photographies seront systématiquement prises  avant le 1er peeling.
Le MELA PEEL et le MELA PEEL FORTE se déroulent en 3 temps :

1/ Dégraissage de la peau = acide glycolique  à 15 %

2/ le PRE-PEEL :
ACTIVA PEEL pour le MELA PEEL ou ACTIVA PEEL FORTE pour le MELA PEEL FORTE.
Ils se présentent sous la forme d’un liquide transparent qui sera appliqué par le praticien au pinceau ou à l’aide d’un coton tige sur l’ensemble du visage.
​=> But : favoriser pénétration des agents actifs du peeling dépigmentant
La sensation ressentie est celle de picotements et de chaleur + /- intenses selon la sensibilité de la peau.
Le pré-peel n’est pas rincé.

 3/ le PEELING DEPIGMENTANT = MELA PEEL ou MELA PEEL FORTE
Le peeling se présente sous la forme d’une pâte jaune-marron qui est appliquée au gant sur l’ensemble du visage, avec un 2ème passage sur les zones pigmentées
La sensation ressentie est celle d’une chaleur + /- intense s’atténuant progressivement en 30 à 45 minutes.
Le visage ne devra être rincé à l’eau claire que 8 heures  après le peeling.

SUITES DU PEELING DÉPIGMENTANT

Le MELA PEEL n’entraîne pas de sensation de chaleur ni de desquamation.
Pour le MELA PEEL FORTE :
– Sensation initiale de coup de soleil (pendant 30 à 45 minutes)
– Puis phase de desquamation : débute 5 à 7 jours après le peeling et dure 5 à 7 jours
Il sera nécessaire d’appliquer une crème réparatrice pendant toute cette phase, à l’exclusion de tout autre crème.
Toutes les consignes vous seront données par votre praticien à l’issue de la séance de peeling.

LES PROTOCOLES

=> En cas de masque de grossesse » récents  ou jamais traité :
MELA PEEL : 2 à 3 peelings à 1 mois d’intervalle.
Si échec => MELA PEEL FORTE

=> En cas de masques de grossesse » anciens (apparus il y a plus de 2 ans) ou multi-traités :
MELA PEEL FORTE : 1 à 2 peelings maximum à 6 semaines d’intervalle.
Une crème (préparation magistrale)  prescrite par le médecin, à base d’HYDROQUINONE, puissant agent dépigmentant, sera appliquée le soir sur les taches, entre les 2 peelings.
Une crème de maintien « MELA CREAM » sera prescrite par votre praticien pendant une durée de 2 mois.
Une protection solaire par SPF 50 est IMPERATIVE pendant les 6 mois minimum suivant le peeling.

RESULTATS

Les résultats du traitement se jugeront seulement après avoir réalisé le protocole complet.

MASQUE DE GROSSESSE : traitement par peeling MELA PEEL FORTE (J1/J23)

MASQUE DE GROSSESSE : traitement par peeling MELA PEEL FORTE (J1/J23)

3/ LES LASERS

Ils ne doivent plus être proposés en première intention, ni être proposés seuls sous peine d’un risque d’aggravation de la pigmentation.

Des études récentes montrant une augmentation de la vascularisation en périphérie du « masque de grossesse » pourraient conduire à l’avenir à l’utilisation de certains lasers vasculaires mais ces techniques ne sont pas actuellement validées.

CONCLUSION

Le « masque de grossesse » ou mélasma est une maladie de la cellule pigmentaire.

Sa prise en charge peut être longue et difficile, surtout dans le cas de « masque de grossesse » anciens. Elle doit être réalisée par un médecin spécialiste dans le cas d’un protocole encadré.

De nouveaux peelings composés d’une formulation sécurisée de l’hydroquinone apportent un net progrès dans le traitement du « masque de grossesse.

Le rôle aggravant des hormones imposera de mettre en place une contraception adaptée